Guerre de gang Esher

Deuxième bande finie, j’hésite entre les Greluches ou les Grognasses vu comment j’en ai sué pour les terminer. Ces figs sont superbes mais un bon calvaire de détails, et j’avais pas très envie de les peindre à la base, donc finitions à l’arrach et photos pourries.

Je suis partis d’un schéma tiré d’une illustration des bouquins (et j’aurais deux ou trois mots salés à sortir sur l’utilisation d’actuellement quatre livres pour jouer!), celle des Wyrd Sisters. Si j’ai su m’en tenir à mon schéma pour les fringues et les guns, c’est partit en cahuètes direct avec les peaux de bêtes et les coupes de punks, technicolor dans ta gueule et tout et tout!

Deux frangines au laser de base. Quelques approximations sur les finitions,mais j’ai de plus en plus envie de jouer, et encore pas mal de gangs et de décors à pondre. Les petits marquages sur la peau sont là pour donner un petit côté Misfits, les méchantes trop classe de Jem et les hologrammes (si vous connaissez pas je vous parle plus!).

Les Kids équipées légers. J’ai un peu merdé au montage, y’en a une borgne ça fait pas tant rookie, mais ça s’explique par son pagne en peau de Kringer, autre référence (pas tant) obscure.

Une Ganger laser et cac, avec une lame Drukhari, et une Balaise au pisto plasma. Je regrette un peu le manque de différenciation entre les membres d’un gang, on perd quand même un peu avec le passage du plomb au plastoc.

La Chef et une Balaise toxique. Légères modifs sur ces deux la, les jambes de la boss ne sont pas celles définies pour la redingote, ça a demandé un peu d’ajustements, la tête est celle vraiment trop classe de l’Inquisitrice Greyfax, et l’épée tronçonneuse provient d’un Tzaangor. Pour la championne un masque à gaz plus intégral venant du kit Skitarii m’a semblé approprié.

Vite fait mal fait mais fait, je peux passer à la suite, les hollandais high tech et irradiés. Au passage j’ai fini quelques menus décors supplémentaires.

Un deuxième set de tracteurs et grues, ce kit est vraiment parfait pour donner de la vie à une table. La difficulté ici aura été d’essayer d’avoir le même rendu que sur la première version pour unifier le tout.

Tchoutchou!!! Et je dois avouer que j’avais ça en tête depuis le début, imaginez mon excitation en lisant Gang War 3, où un scénar implique justement l’attaque d’un convoi de marchandise. Refait.

Allez je retourne au jardin jouer de la bombe et de la drawing gum.

Ol Vacation Ad

Publicités

Guerre de gang Goliath

Mon premier gang pour Necro, sachant que je ne sais pas me contrôler et que je suis parti pour m’en taper une tripotée. Du coup je commence dans l’ordre avec ceux de la core box, les Eshers sont sur l’établi.

Je les appelle affectueusement « les Gros Cons », faut se farcir leur stat d’intel’, et il ont quand même pas des tronches de thésards. Les socles reprennent les pigments de ma table dédiée, et j’ai voulu un schéma très classique. Rouge et métaux pour les armes et armures, noir pour le cuir (hooou, z’ont failli porter la moustache), et peaux maladive et pâle du sous monde. C’est peint relativement rapidement, le gang que je veux jouer sera le dernier à sortir (les fourbes Delaques), et j’en ai déjà pas mal en attente. Les petits numéros à l’avant ont pour double fonctions l’identification et l’orientation.

Deux gus avec canon de poing, ça touche pas souvent mais ça rigole pas à l’impact (oh t’es sur une passerelle!). Je suis revenu avec des damiers et des chevrons après coup pour leurs ajouter un peu de détails, et les crêtes et optiques vertes viennent un peu contrebalancer les rouges et noirs.

Deux mecs de contact qui feront sûrement office de Juves. Celui de droite à reçu du matos SM mais ça passe crème en terme d’échelle. Les parties métalliques sont rehaussées d’un poil de rouille, toujours pour rappel de l’environnement.

Deux gangers avec de légères conv’, le premier porte en implant une débroussailleuse de Sentinelle GI, et le deuxième une hachette de nain steampunk d’AOS. Je suis resté léger car les figs sont déjà bien cool d’origine, mais c’était vraiment tentant d’effectuer quelques petites modifs.

Deux balaises énervés. Le marteau et un swap de celui du chef, et pour avoir testé, ben le canon à rivets en dehors du style c’est bien pourri. Malin de monter d’la réfs sans playtest tiens.

Un ganger avec un fucking lance-grenades (ça ça marche!) et une tête de Scion GI sur laquelle j’ai quand même ramené une crête à clous, et le boss avec sa hache dentelée, que j’ai montée plus pour le style que pour les stats.

Un premier pas dans le sous monde, si je devais faire un reproche à ces nouvelles grappes qui sont superbes il faut bien l’avouer, c’est que ce que l’on gagne en posing convaincant on le perd en modularité pure. Les torses sont tous solidaires des jambes, et il devient très difficile de modifier l’orientation d’un bras ou d’une tête. On se retrouve vite limité par les pièces si on est pas disposé à jouer du scalpel et du green stuff.

Allez on continue de cravacher, encore plein de taf en perspective, mais ça va être vraiment cool à jouer!

Ol Wakin’ Up Ad

Petits décors 40k

Mais long à peindre bordel. Afin de garnir de façon descente notre table de Necro je viens de me colleter quelques petits objets qui font qu’un décors prend vie. Du coup c’est toujours un peu particulier à peindre, et ce que c’est du décors ou de la fig, ça se traite à la chaîne ou pas, putain je dois ouvrir un pot pour un éclaircissement dont personne n’aura jamais rien à foutre?! Bon ça se fait au final mais c’est pas le même sentiment de complétion que de la fig, et ça rend pas le même volume qu’un bâtiment.

Un échantillon non exhaustif des dites pièces, ça vient de plusieurs sources et comme le reste de la table ça a un peu pris la rouille.

Quelques caisses de munitions, celles de la boîte Necro, du set d’objos 40k et même une ancêtre de la v3. Ça fera du bien d’en avoir quelques unes en plus pour les parties multijoueurs.Là on tape dans la nostalgie, c’est des pions munitions et carburant que j’avais réalisé pour Combat Urbains en v3. Ça n’avait jamais vu la peinture, j’ai pas trop forcé non plus, mais c’est cool de se dire qu’ils pourraient resservir.

Les classiques de Necro Hunderhive, qui en jettent quand même bien. Vite fait mais fait, un peu envie de voir la gueule du truc à tentacule, peut-être l’occas de sortir des figs Conan qui ne servent pas assez.

Un bricolage d’écrans de tank SM, encore un truc du set d’objos et un moteur Mantic. Ça m’a pris un temps monstre de faire tout les écrans des bâtiments et autres accessoires que j’avais prévu, mais je pense que ça rend pas trop mal.

Quelques belles pièces du set d’objectifs 40k, encore des écrans (long…), mais quand même une bonne gueule. Ça fait de bonnes pistes d’écriture de scénarios je trouve.

Un bidouillage d’antenne et le dos de la cuve à échantillon xenos (parce que jamais assez d’écran).

Voilà c’est un peu moins sexy que de la fig pure et dure, mais ça permet de concrétiser un univers en le détaillant un peu plus. J’en ai encore quelques caisses à exécuter avant de m’en sortir, mais ça me fait quand même bien plais’ de les poser sur tables, alors j’vais continuer à colleter, d’façon j’ai que ça à foutre.

Ol Zonnin Ad

Royaume de la mort monstres 4°partie Gens du soleil

Bon j’ai bien conscience que ce n’est toujours pas un article au sujet du 41ème millénaire, mais mes pinceaux on glissé par inadvertance sur un de ces monstres qui déborde d’un carton rempli de cauchemars au fond de l’atelier. Le fait d’avoir finalement fini une campagne des lanternes n’y est pas non plus étranger, il me tarde de me relancer dans cet univers sombre, terrifiant, addictif et surtout chronophage.

J’attaque ma vague 1 avec le Suntalker et le peuple du soleil, ainsi que tout le matos qui va avec. Donc une extension seulement, je pense les gérer comme ça pour éviter la saturation, à savoir que sur ce système, on doit ajouter au traditionnel montage/peinture quelques étapes dont le forage, l’application des aimants (à faire consciencieusement pour éviter tout regret éternel), et les retouche une fois l’équipement dégrappé (quand on voit la taille des pièces la peinture sur grappe s’impose). Lire la suite

Rencontres aléatoires nº2

Ce sera désormais le nom par défaut des articles consacrés au bestiaire florissant du projet donjon. J’ai mis du temps à peindre celles ci, mélange de printemps en terrasse, de God of War et de nombreuses parties pour les excuses. Le tas diminue toujours malgré quelques ajouts réguliers. La bonne nouvelle c’est que (comme je le craignais) Confrontation Classics sent le cadavre mort né qu’on essaye d’essorer jusqu’à la couenne pour en retirer le moindre euro, donc ce sera sans moi. De toute façon j’ai déjà tout ce qu’il faut et aucune évolution du système n’étant proposé, absolument rien ne me concernais dans ce KS putassier. Assez cassé de sucre sur le passé, voici la dernière production.

Un groupe hétéroclite de Mages et de Monstres sans utilité particulière, mais comme je dis toujours, ça peut servir, on sait jamais. Lire la suite

Du sable dans la neige

Pas de peinture aujourd’hui, mais une analyse subjective de Frostgrave et de la façon dont mes potes et moi nous sommes appropriés ce système qui à l’origine ne vend pas franchement du rêve. Je vais un peu parler des soucis qu’on a pu rencontrer lors de nos premières parties, des solutions proposées par leur éditeur francophone et des modifications qu’on a mises en place au fil de nos campagnes. J’aborde ça ici car c’est la première fois que je dois autant adapter un jeu avec mes potes, et je m’aperçois au fil des échanges avec d’autres joueurs que chacun à sa version du jeu, sa vision du format, et je trouve ça particulièrement intéressant. Lire la suite

Seconde génération

Suite à la bienveillance de certains « collègues », j’ai pu me procurer quelques réfs Gobelin GW supplémentaires. Tant qu’à sortir le vert, j’ai aussi pioché dans un volimineux sachet de Snotlings qui trainait un exemplaire de chaque à ma disposition.

Pas de nuées (je garde ça pour plus tard, il m’en reste), socles individuels, ça fera des creeps pour zoner dans les couloirs du donjon, au pire des proxy pour des rats (j’en ai toujours pas et ça commence à me poser souci). Et les quelques Gobs en plus me permettront peut être de les sortir pour tester AoS (si l’univers me laisse très froid je suis curieux du système). Lire la suite

Rencontres aléatoires

Peu de temps consacré à la peinture ces derniers jours, à mon grand désarroi. L’attente de projets concrets (les extensions KDM ou la motiv pour Shadowinquisimunda) et la fin de l’hiver me font trainer le pinceau, et la production s’en ressent.

Dans ces cas là je retourne calmement au projet donjon, mais la boîte à merveille s’amenuise sensiblement. C’était sans compter sur quelques trouvailles de mon compagnon de crime, mon acolyte des nouveaux chantier qu’on ne finira jamais, qui m’a proposé quelques streumons. J’ai aussi pioché dans mon tas de plomb conf’, conjugaison de nostalgie et de hype anxieuse qui agite actuellement les réseaux sociaux (je peux pas m’empêcher d’être très inquiet pour conf’ « resurrection »). Du coup on arrive à un petit pots pourri de diverses provenances. Lire la suite

Royaumes de la mort Monstres 3° partie

Boîte de base finie! Un bref répit avant de recevoir à peu près la même quantité de figs en extensions de la deuxième vague (ça frôle le masochisme). J’avoue que comme d’hab sur la fin j’ai un peu ramé à trouver la motivation, ça doit se ressentir sur certaines réfs. Mais c’est fait, la core box finie, toutes les options d’armements modulaires, plus qu’à réussir à torcher une campagne en entier.

Ça fait quand même une bonne fournée de figs, pas étonnant qu’je traîne la patte sur la fin. Mais ça fait déjà quelques parties qu’on pose les figs avec les bon équipements et ça fait son ptit effet, et c’est quand même plus pratique pour lire le board. Lire la suite

Vermine verte

Petite pause Kingdom Death (encore!!!) pour finir le petit taf entamé avant sa réception, un groupe de Gobelins de la Nuit en maraude  depuis les années 90. Du Kev Adams GW dans son jus, un vrai bonheur à travailler. Je pense que c’est le format de fig où je m’éclate le plus, un vieux monobloc qui déborde d’expressions bien avant la sous couche, ça se peint tout seul sans voir le temps passer et ça rend pas trop mal. L’occasion rêvée de travailler un style un peu daté et de ressortir du damier et du chevron.

Photo de groupe, ça fait une belle bande! Une vingtaine d’affreux qui serviront à tout et rien, empêcher des aventuriers de tourner en rond ou explorer les ruines de Frostgrave, j’ai de la marge. c’est un peu redondnat avec les versions plastiques plus récentes mais celles ci sont tellement mieux, et au pire ça en fait une bonne brouette à sortir.

Lire la suite