Royaumes de la mort monstres 1° partie

Bon difficile d’avancer sur quoique ce soit ces temps ci, je suis retombé dans un de mes vieux travers, le cumul de différents projets en même temps. Des Gobelins d’la Nuit old school, l’accumulation d’grappes pour Shadowinquisimunda, une table industrielle et Shadow Spire qui pointe le bout d’son nez (et Necromunda qui revient) Mais au milieu d’mes expérimentations aux pigments s’est posé comme une brique un monolithe noir satiné des plus classe. J’ai reçu Kingdom Death Monster 1.5, peut-être le KS que j’ai le plus attendu, et force est de constater que ça en valait la chandelle. On arrête tout ce qui est en cours et on se retrousse les manche pour une expérience ludique au delà de toute comparaisons.

Premier jet, les quatre survivants du prologue, deux quarries et deux némésis, de quoi déjà passer quelques heures de jeux fantastiques. Lire la suite

Publicités

Le ptit dèj’ du Seigneur Liche

Le Seigneur Liche s’est réveillé au chemin Falquet, et il est retourné s’coucher sans café et avec un sacré mal de tronche après qu’on s’en soit occupé.

Le week-end dernier nous avons pu jouer l’intégralité de la campagne axée morves vivantes pour Frostgrave. Six joueurs, trois tables, cinq parties par personne dont une grosse finale pour deux jours bien chargés en pex, loot, magie et toute sorte de brutalité.

Pour le matos, une méticuleuse préparation nous aura permis de jouer tout peint, des décors aux figs en passant par le moindre pion objectif, avec seulement quelques proxis, mais là encore que du tout peint à la sueur de notre front. Je sais qu’il y en a certains qui ne seraient pas dérangés de jouer avec une bande constituée de gommes avec des noms marqués dessus (gomme mage, gomme voleur, gomme grosgros…), mais  c’était vraiment le gros kiff de pouvoir attaquer une ronde en sachant qu’on aura tout ce qu’il faut, un chaudron, cinq zombies, un Roi des Goules et quatre trappes, six cultistes et deux spectres, c’est vraiment un rêve de gosse figurinistique et un bon nerdgasm pour qui aime pousser du plomb mis en couleurs avec amour.

le salon plein à craquer de joueurs, de figs et de matos (et de pizzas et de bonbecs, parce que sinon ça fait pas sérieux). Une sacrée mise en place et un peu d’organisation, douze heures de jeu non-stop le samedi et une finale multijoueurs pour nous achever le dimanche, que du bonheur je vous dis… Lire la suite