Random Encounters n°9

Long time since I posted anything here…I guess there’s times like these. Anyway, I’m rethinking a bit about articles, and since painting is my main activity, I sometimes lack motivation to write about everything who fall under the brushes. So from now on I’m going to talk here mainly about personal projects.

Back to what it’s all about, minis! I’ve achieve a fair amount of an oldschool army, but in between I managed to squeeze some nice additions to the Project Dungeons.

There’s much more out of the family picture, but I’m gonna start with these! If you want to see other tuff, you’ll have to stay with us for a while…

Lire la suite

Forteresse de Pierre Noire: Hostiles

Deuxième partie de ce projet (pas la dernière puisqu’une extension vient d’être annoncée), qui m’aura pris pas mal de temps. Mais vu qu’on arrive déjà à le sortir régulièrement ça en valait la peine. Un mois de taf pour neuf persos, quinze jours pour les trente cinq méchants, le ratio n’est pas équilibré mais je vais pas pousser le boulot de la même manière sur du troufions que sur un solo.

Une bonne tripotée de méchants qui rejoignent gaiement le projet ruche, puisque la plupart de ces affreux possèdent des stats dans les systèmes Necro, Killteam et Dark Heresy. Je le répèterai jamais assez, si je peux réutiliser du matos je suis vraiment emballé. Lire la suite

On aime pas trop les tentacules dans vot’ genre par chez nous!

Dans la famille KS que j’ai ratés à en pleurer la nuit et crise de collectionnite aigüe à rétamer son PEL, j’ai nommé Shadows Of Brimstone! Sous titré Clint Eastwood contre le grand Cthulhu, plus pulp que spaghetti, le dungeon crawl six-coups contre tentacules ou tu lootes et tu pexes au fond d’la mine ou d’une autre dimension.

Ce jeu est pour moi tout ce qui manque à Zombicide. D’accord c’est moins fluide et les figs sont moches, mais on a un thème fort et original, une map aléatoire, des monstres bien plus variés, beaucoup mais alors beaucoup d’évènements et de matos, et un levelling vraiment bien foutu. Tout ça me fait dire que SoB me fait plus penser à un jeu de rôles light qu’à un board game, un peu comme Hero Quest ou Demeures de l’Épouvante en plus étoffé et sans MJ. Et avec des vrais morceaux du mythe dedans.

Bon d’accord, le plastique dur est merdique et la gravure est vraiment légère, mais une fois qu’on se met à défourailler des pleins barillets sur la tronche de poulpe d’une autre dimension qui traîne sur notre tuile, on se prend au jeu et on pardonne aux figs de ne pas êtres sorties des ateliers Rackham en 2005.

Encore beaucoup de photos car beaucoup de figs, et j’en ai même des pas finies dans les cartons…

Nos braves héros prêts à cracher du plomb et envoyer des répliques cultes à tout va! Il m’auront permis de m’entraîner pour Dead Man’s Hand (vous allez en bouffer du cow-boy). Lire la suite