Vermine verte

Petite pause Kingdom Death (encore!!!) pour finir le petit taf entamé avant sa réception, un groupe de Gobelins de la Nuit en maraude  depuis les années 90. Du Kev Adams GW dans son jus, un vrai bonheur à travailler. Je pense que c’est le format de fig où je m’éclate le plus, un vieux monobloc qui déborde d’expressions bien avant la sous couche, ça se peint tout seul sans voir le temps passer et ça rend pas trop mal. L’occasion rêvée de travailler un style un peu daté et de ressortir du damier et du chevron.

Photo de groupe, ça fait une belle bande! Une vingtaine d’affreux qui serviront à tout et rien, empêcher des aventuriers de tourner en rond ou explorer les ruines de Frostgrave, j’ai de la marge. c’est un peu redondnat avec les versions plastiques plus récentes mais celles ci sont tellement mieux, et au pire ça en fait une bonne brouette à sortir.

Pour la mise en couleurs, je savais que je voulais quitter le noir traditionnel des robes pour évoquer quelque chose de différent. Beige sale pour tout le monde, mais après concertation, je suis revenu avec un noir bleu/gris sur certaine cagoule, avant de répartir quelques frises de damier ça et là, pour amener un peu de variations. je ne voulais pas non plus d’une peau saturé de vert, et j’ai essayé de la traiter d’une façon plus pale que ce que j’aurais tenté il y a quelques années. Les parties en bois ne sont pas rouge vif, mais je n’ai pas pus résister à l’envie d’évoquer quand même ça avec des marrons très rouges, qui permettent d’équilibrer un peu les autres teintes.

Quelques troufions. J’ai bossé les peaux en successions de glacis jaune/vert/brun, en partant d’une base de blanc jaunâtre. Certains reçoivent en plus des glacis de rouge ou de violet sur le visage ou les articulations. Chaque fig de ces éditions possède un caractère propre et des expressions très intéressantes à travailler.

Un groupe de rétiaires, il font un peu doublon mais dans le groupe ça passe. Les filets ont reçus quelques jus de marron après avoir été traités en gris neutre. Les batonneurs font de parfaits utilisateurs d’armes lourdes.

Un état major façon vieux régiment. Les champions peuvent servir à représenter les soldats spécifiques dans une bande de Frostgrave, et le porte-icone fera office d’apprenti. Les boucliers et le gong sont en freehand, et en revoyant la fig je me dis que j’vais ptêtr’ retaper la capuche du boss en noir…

Un chaman, deux chasseurs de squigs et deux fanatiques, magie et armes lourdes. Les petits fous tournoyants sont vraiment de super réfs, je suis moins fan de la pose du sorcier (après c’est costaud le bonnet d’fou…).

Pas résisté à l’envie d’une grosse photo de famille avec le reste de ma gamme peaux verte 90’s, j’aurais attendu des années avant de pouvoir les collectionner. J’suis bien content du résultat (même si j’ai un peu rushé les gobs à la fin) et je compte bien y ajouter un ou deux trucs de temps à autre (si seulement j’arrivais à mettre la main sur celui qui fait un geste obscène!

Voilà, petit écart par le Projet Donjons pour s’attendrir le pinceau, maintenant il est grand temps d’aller plier cette core box de KDM (avant que la même quantité en extensions ne débarque). Vont pas se peindre toutes seules ces armures.

Ol Swirlin Ad

2 réflexions sur “Vermine verte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s