Aventures en plomb

Après le run des tokens post-apo, j’me colle un défi deadline dont j’vous ferai la surprise après la prochaine convention, mais entre les deux j’ai réussi à plier mon stock de Lead Adventures pour Frostgrave et Mordheim. J’ai bien entamé le stock que j’avais accumulé pour ce projet, je crois qu’il ne me reste que quatre ou cinq solos, quelques monstres et une énorme bande de peaux vertes GW de 92. Mais ça c’est le futur, voyons déjà ce qui est terminé (et donc plus à faire!).

Un peu de tout mais que des humains, de quoi monter diverses expéditions mais aussi peupler un village de jdr. Les tentatives variées en termes de techniques offrent un rendu dépareillé, mais vu qu’il n’y a pas vraiment de notion de groupe ici, ça ne pose pas vraiment problème. J’apprends toujours à maitriser des couches liquides sur bases blanche, et si la question du pouvoir couvrant et moins épineuse, je me galère encore bien quand à la saturation de certaine teinte, et la gym mentale de l’enchaînement des couches sans quoi on s’expose à des déconvenue chromatique qui m’arrachent encore des grimaces réflexive.
Trois paysans aux teintes inspirées des tableaux du maître Bruegel. Ils peuvent peupler un champ ou creuser le sol givré des dédales de Frostgrave à la recherche de ses trésors oubliés. Le bonnet du premier est trop vif, j’ai un peu de mal à équilibrer mes tons chauds et froids alors que j’essaye de pratiquer des teintes plus désaturée qu’à mon habitude.

Un chasseur de rats, un pillard et un marchand, encore une fois aussi à l’aise en ville que partis en exploration. Les lansquenets de Lead Adventure sont vraiment sublimes, non pas qu’ils soient historiquement correct, mais justement parce qu’ils ont cette petite touche med fan figurinistique qui fonctionne pour le monde de Warhamm’ si cher à nos cœur.
Un bout de milice, de guet ou un truc du genre. Toutes les réfs Lead Adventure sont emprunte d’une personnalité forte, je trouve que chaque figs rempli sont rôle à merveille. À tel point que ça va être dur de pas en racheter régulièrement, ce qui va pas avancer le planning.
Les inclassables de la série. Le premier et un goodie Hasslefree, faudrait que j’arrive à le caser dans un scénar, ensuite une mère en colère et en armure, un voleur Reaper et un ménestrel mutilé. Ça clos une série de peintures inégales ou j’ai appris à chaque étapes, tant dans l’alternance des tons que dans le contraste au sein d’une même nuance.
Et le guest de la série, le puit de chez Tabletop World. J’ai acquis trois maison de cette gamme de grands malades, et je compte bien augmenter la collection. Les plus beaux décors commerciaux que vous pouvez trouver, l’inconvénient à ce niveau, c’est que ça se peint comme de la fig, avec le même niveau de détail si vous voulez leurs rendre honneur. Base dans le frais et réhauts de mousses à la fin, c’est hyper agréable à peindre mais quand même fastidieux.

En gros de nouveaux aventuriers pour partir à l’assaut des ruines et une ptite avancée sur mon tas d’plomb. Les boîtes du projet donjons se vident progressivement, soit c’est bon signe, soit je ne vais pas tarder à recraquer sur du matos parfaitement inutile donc totalement indispensable.

Ol Learnin Ad

2 réflexions sur “Aventures en plomb

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s