Losanges old school

Autant les « règles » de Kill Team pour 40k relevaient du gros foutage de gueule (trois pages qui auraient tenues dans un WD), autant celle de Shadow War viennent d’achever ma rechute rouge et jaune. Pas que ce soit vraiment une révolution, vu que c’est un copié-collé sauvage de Necromunda, permettant de jouer non pas les gangs du sous monde mais les protagonistes plus réguliers du 41° millénaire. Il y a le pour et le contre, pas de phase d’exploration mais des ressources plus équitables et des réfs moins typées cité ruche mais des compos plus variées. J’espère juste un suivi un peu soutenu pour faire varier les six scénars actuellement dispos, encore qu’avec quelques bidouillages on peut adapter tout ce qui est dispo sur le net pour Necromunda.

Bref ça me permet de ressortir les bitz de 40k qui me démangeaient, et même si j’ai déjà de quoi jouer avec mes vieilles armées, j’ai enfin pus m’éclater avec un vieux craquaje e-bay. Un petit paquet de vieux plomb qui me démange le pinceau depuis que je les ai reçus, des Harlequins Eldar bien old school dans leur jus. Ça pique un peu les yeux et c’est tout brillant.

Une douzaine de figs pour essayer de couvrir un peu les options de matos disponibles. Tout un tas d’couleurs flashy sur base blanche, un vrai casse-tête caléidoscopique, plus du doré partout et la dose de gemmes inévitables avec les Eldars. Les réfs proviennent de deux éditions différentes, 88 et 92 il me semble, à vérifier. Les socles sont relativement sobres, les figs sont déjà bien assez chargés comme ça.

Quatre acteurs de base avec matos standard. Les assemblages chromatiques n’ont pas toujours étés chanceux, et on repassera pour la cohérence d’unité (camouflage fête foraine, genre si tes yeux saignent c’est une de mes figs!).

Quatre virtuoses avec des armes spéciales. Les vieux gantelets énergétiques seront des count as de caresses d’harlequins. Ils me reste quelques réfs si j’ai besoin de plus de matos, mais avec six figs max sur table je pense que ça devrait suffire.

Deux Coryphés, pour avoir différentes options et parce que c’était dur de se retenir de les peindre toutes les deux, avec leur glam-crêtes façon attrape-poussière des années 80. J’avoue que j’ai dû racheter des pots pour avoir des tons aussi saturés.

Deux spécialistes, un Prophète de l’Ombre et un Bouffon Tragique. Le premier et une des raisons pour laquelle j’ai acheté tout le set, j’adore cette fig, malgré une pose « coucou! » bien typé GW plomb.

Une petite team qui m’a pris bien plus de temps que ce que je pensais, les carreaux et les losanges c’est vraiment l’enfer du pinceaux, sans parler des crampes de la rétine que j’ai chopé à poser des couleurs aussi lumineuses. Bon maintenant faut réflechir à une surface de jeu intéressante et à des antagonistes potables, j’ai la conversion qui m’démange.

Ol Accumulatin Ad

Publicités

4 réflexions sur “Losanges old school

  1. J’avoue que ça m’a fa le même effet, j’ai trop envie de ressortir les mêmes, par contre hors de question de me faire un schéma à l’ancienne, je peux pas. ^^
    Ils pètent bien en tout cas et là t’as facile 2 voir 3 gangs !

    J'aime

  2. Salut

    Tes Harlequins sont magnifiques – dans la catégorie kaléidoscope – et donc totalement old school : ils ont du cachet et ça le fait.
    J’en ai des récents qui attendent la mise en couleur… Je serai nettement plus tempéré 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s