Nobody expects the Inquisition!

On continue les posts d’archives et les voyages dans le temps, avec la dernière armée que j’ai peinte pour 40k avant de lâcher ce jeu plus instable qu’un propulseur warp endommagé. Si je suis d’habitude inféodé à des factions plus antagonistes, j’ai toujours été fan du background de l’Inquisition. Et la gravure des kits Grey Knights était juste médiévale ce qu’il faut pour me faire basculer, comme des Black Templars en mieux quoi… (Même si dans le fluff il ne faudrait que des terminators!)

Donc on fait un raid sur l’intégralité de son stock de sceaux de pureté, de reliques et de livres ésotériques et on fait chauffer les lance-flammes psy et les armes de force, ce soir c’est démons au saint grill!

Pour la peinture, le protocole part d’une base métal, généreusement brossée à l’argent. Ensuite gros lavis bleu pour quelques reflets, puis lavis noir plus léger pour les ombres. Noir plus appuyé pour les fulgurants (oui moi je dit toujours fulgurant) et les interstices de l’armure, doré ombré au noisette, livres, icônes et sceaux de pureté rouge et blanc en deux couches rapides (base puis réhaut). Les optiques sont en bleu, pour rappeler les lames qui sont un dégradé d’argent et d’encre bleue.

Une escouade d’incursion, chacune compte six membres, dont un justicar et une bannière.

Une deuxième incursion, qui s’est vue gratifiée d’un marteau.

Des Purgators, joués en escouade dans un Razorback ou répartis au sein des incursions.

Des Interceptors, les paquetages sont aimantés afin de pouvoir les jouer comme incursions.

Heaumes et épaules peints en blanc, les Purificators, deux attaques à la hallebarde némésis, ouch.

Le Grand Maître/Capitaine et l’Archiviste, tout deux ont reçu leur compte de conversions.

Un escouade terminator, les vrais chevaliers gris à l’ancienne. Les armes spé sont aimantées elles aussi.

Un Champion de Chapitre et un Inquisiteur, tout deux basés sur les persos Dark Angel de la boite Dark Vengeance.

Un bout de suite inquisitoriale, pot pourri d’origines variées. Le Predator fait un super Eversor, Snake Plissken joue le rôle du Vindicare, Lady Justice et un Callidus, une Cultiste de Parque officielle dans le fond et un Jokaero CMON au premier plan.

Des servo crânes parce que c’est un des trucs les plus cool de 40k, et des acolytes équipés d’armures renaissance et de fusils laser en bois.

Des psykers assermentés (ou pas…), accompagnés d’ecclésiastiques plus ou moins sains. Gros plaisir sur ces figs, conversions comme peinture, sur des bases de flagellants et de sorciers impériaux. Celui du centre n’a que son bâton de modifié, mais je trouve que ça suffit à le rendre dark futur juste comme il faut.

Un Dreadnought avec la paire d’autocanons de rigueur, le fléau des Eldars. J’ai pris la réf vénérable pour renforcer les écritures, les dorures et les icônes, plus un casque de terminator pour le sarcophage.

Le Cuirassier, avec les armes amovibles. On commençait à rentrer dans l’ère des grosses figs de GW, j’aime beaucoup celle là mais je la trouve un peu trop statique.

Deux châssis de Rhino avec options. Pas besoin d’aimants, tout tient en place le temps d’une partie. Les « I » inquisitoriaux sur l’avant du deuxième sont des grosses crux terminatus auxquelles on retire précautionneusement les branches des côtés.

Un Land Raider toutes options, là aussi aimanté. Les tourelles centrales fonctionnent avec les Razorbacks du dessus.

Le Storm Raven, qui était l’apanage des Blood Angels et des Chevaliers Gris avant de devenir générique, comme un peu toute la gamme Space Marines je trouve.

Avec (encore) un aimant on voit la capacité de transport de la bête. De mémoire, le Storm Raven plus cinq Terminators plus un perso plus le Dreadnought, ça coûtait bonbon en points mais ça commençait à tâcher sec en terme de puissance de frappe!

Et petit bonus, un titan de chez Fireforge prévu pour Apocalypse. Je crois que je peux le jouer comme un Chevalier Impérial sans problème (si je me remets à ce jeu), même si je pense qu’il reste un peu de boulot à faire au niveau de la peinture, je le trouve trop peu détaillé.

Une armée sur laquelle j’ai passé quelques heures pour trois parties, et une pensée émue pour Baptiste qui a quand même voulu essayer de lui opposer ses Démons, je crois qu’en deux tours c’était plié, table rase, retour dans le warp puni sans dessert.

Ol Purgatin’ Ad

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s