Au bûfer les forfières roufes!

Pour ouvrir le bal des nombreux posts (à venir) consacrés au Projet Donjons, on passe en revue ma première bande, les fanas du bûcher et du pilori, les champions du onze sur le tableau des blessures, les Chasseurs de Sorcières!

Mes équipes  de Mordheim sont constituées d’un nombre important de conversions, grâce à des boîtes à rabiots conséquentes approvisionnées gracieusement et généreusement par des amis, peu portés sur l’accumulation maladive de plomb et de plastique qui me caractérise. Ce vaste répertoire de pièces regroupant diverses gammes me permet de pourvoir à nombre de mes désirs figurinistiques, sans omettre bien sur les achats compulsifs de rigueur.

Pour ces vaillants répurgateurs, je me suis surtout basé sur les kits de fantassins impériaux et de flagellants, avec quelques ajouts provenant entres autres des patrouilleurs, des chasseurs, voire même des hommes d’armes bretonniens. On rajoute à ça quelques icônes et la dose de textes saints, même si je doute sérieusement que la majorité de ces charmantes personnes sache lire. Les molosses viennent quant à eux de Zombicide et de Hasslefree.

Le schéma de couleur est simple, noir et blanc pour les crevées, de nombreux bruns pour le reste des vêtements, jusqu’aux écrus en passant par des rouges sombres. Les rouges sont repris sur les nombreux livres, et j’ai ajouté des petits damiers là où je pouvais pour rappeler un peu du Holdhammer, parce que j’aime beaucoup ça. Je fais des True Metals sur mes GW vu que je trouve le rendu efficace sur ces gravures, et puis c’est plus rapide.

Petite astuce pour les parchemins et les livres, je réalise les écritures au brun ou au bleu fonçé, voir les deux superposés, ça rend bien mieux que du noir.

Un Répurgateur de contact, le Capitaine et le Prêtre Guerrier. On upgrade dès qu’on peut les deux premier avec des pistolets de duels, et ça rigole un peu moins, si jamais on arrive à toucher.

 

Le revers avec un damier cracra pour le prêtre et tout le matos pour faire avouer un bon pécheur.

 

Deux Séides (boucliers humains) et un Répurgateur à l’arbalète. Les cloches sont assez récurrentes.

 

Des livres saints, des rouleaux de parchemin et… un navet.

 

Et mes préférés, trois psychopathes maniaques du fléau à deux mains. Pas besoin de grosses modifs, ces figs sont très bien comme elles sont.

 

Ils transportent tous leurs devoirs du soir.

 

Le dernier Répurgateur est responsable du chenil. Le quatrième molosse est inoffensif, c’est Tippie, la chienne de mon voisin.

Honnêtement ma bande préférée en terme de caractère, mais je n’ai jamais rien pu en faire en jeu. D’échec en catastrophe ses membres meurent tous les uns après les autres sous les éclats de rires de mes adversaires. Tant pis, je les aime quand même.

Ol Witch Burnin’ Ad

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s