Les Alliés, Dust 1° partie

Dust Tactics, c’est une boîte de base achetée à vil prix à un pote qui déménageait voici quelques années. C’est aussi un des tournant de mes goûts ludiques, avec la compréhension qu’un système plus simple ne veut pas dire moins intéressant.

Après quinze années de 40k et dix de Confrontation, les cases et les trois pauvres stats qui se courent après c’est dur à avaler. Comment ça mes escouades c’est cinq ou trois bonhommes, où sont les pack de quarante gaunts? Comment ça je ne peux pas équiper mon perso named avec le hache kitu qui combote avec la lame trofor?

Mais on fait trois parties, et on s’aperçoit de deux choses: premièrement, c’est bien. Fluide, tactique et fun. Avec des gorilles. Et des gros robots. Deuxièmement c’est bien plus accessible au novice du poussage de plomb qu’une partie de quatre heures dans un lointain futur où il n’y a que des règles spéciales.

S’en suit un krakage en règle pour l’intégralité de la gamme, vu qu’à l’époque je pensais que tout peindre moi-même permettrait d’unifier tout le jeu, et on se retrouve sans y réflechir avec une montagne de réfs monochrome et un planning chargé.

J’ai tout chopé en très peu de temps vu que ça déstockait sévère à ce moment, je crois que j’ai eu une bonne partie de la gamme à moitié prix voire moins que ça.

Le niveau est vraiment tabletop mais ça fait le taf, et j’ai pu terminer assez de trucs pour qu’on ne s’ennuie pas. La bonne nouvelle à la réception c’est que tout est déjà sous-couché, et en terme de gain de temps c’est plutôt confortable.

Les valeureux héros, qui peuvent évoluer seuls ou rejoindre une escouade afin de lui conférer des bonus. On note qu’un sur trois fume le cigare.

Une escouade de commandement et des spécialistes. Le mortier étant mal rangé, il était en retard pour la photo.

Trois escouades de troopers du rang, dont une antichar, toujours pratique vu la propension de blindés dans ce jeu.

Deux escoudes shotgun et lance-flammes, de l’anti personnel qui tache à courte portée.

Des power armors, dont une escouade de commandement, des phasers et des légionnaires trop badass.

Encore des armures lourdes mais aéroportées, et avec des rocket punch, oui vous avez bien lu.

La plupart des aéronefs de ce jeu pètent la classe.

De marcheurs légers. Les pièces au sol sont les variantes disponibles, elles se démontent et se replacent assez facilement.

Les marcheurs lourds, un des thèmes forts du jeu, avec pas mal de variantes possibles.

Et enfin les marcheurs super lourds, gros pavés qui en imposent.

Le tout est éclairci aux brushs successifs, puis ombré généreusement aux lavis, avant de subir quelques weatherings rapides pour obtenir un rendu sale et usé.

Prochain post les forces de l’Axe.

Ol’ Debarkin’ Ad

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s