L’Axe, Dust 2° partie

La suite des aventures au pays de l’uchronie, avec les méchants de l’histoire, donc ceux que je préfère. Oui je joue souvent les pabô, je trouve toujours ça plus cool, ça me permets de ricaner avec un air machiavélique et j’adore ça.

Avec ce jeu venait un autre avantage, les boîtes d’extensions nombreuses, contenant de nouvelles règles mais surtout à chaque fois une campagne constituée d’une suite de scénarios. Si l’équilibrage laissait parfois à désirer, ça permettait quand même de bien varier des traditionnelles captures/destructions d’objectifs, et d’introduire les nouvelles troupes progressivement. On a donc une forte durée de vie, sachant que les réfs sont nombreuses et qu’on peut toujours se foutre dessus au cours d’une bonne vieille bataille rangée des familles avec plein de points.

Des bons souvenirs quoi, même si je n’y ai pas rejoué depuis quelques années.

Des antihéros bien méchants, il me manque un zombi tronçonneur égaré dans l’étagère du rangement sans espoir.

Escouade de commandement et spécialistes, à savoir snipers et observateurs d’artillerie.

Deux escouades de bases.

Des troupes un peu plus spé, dont les terribles fusils laser de droite, que tant que tu touches tu continue à relancer des dés.

Les power armors, qui ne volent pas mais encaissent mieux.

Les armes spés. Et ouais dans l’axe, quand t’es artilleur, on te donne pas une chemise de GI kaki mais une power armor.

Des gorilles intelligents avec des poings métalliques, un coup à se friter un tiers écorné héritier de l’enfer. Parmi mes figs préférées.

Des zombis nazis avec des poings boule à piques, vous sentez les vagues de fun? Ceux avec des chaines sont des petites conversions.

D’autres zombis, suréquipés en explosifs cette fois.

Le chasseur moité proto WWII, moitié soucoupe volante.

Les marcheurs légers, laser et anti aérien.

Des marcheurs lourds au look agressif

De la grosse artillerie, de mémoire ces trucs coûtent un œil en points d’armée, et les valent.

Les super lourds, un anti aérien et un transport, je ne résiste pas à la photo des deux versions, regardez moi la taille de ces canons. Ces réfs sont superbes.


Donc un antichar et un transport de commandement tout deux rudement efficaces.

Pour la peinture c’est pareil dans un autre ton, on brosse, on lavisse, on salit, coulure, rouille, poussière et hop en route pour le front! On a une histoire à réecrire quand même.

Ol’ Hooook Ad

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s